COMMENT SE FAIRE PASSER POUR UN BORDELAIS EN 5 POINTS

  1. ICI ON DIT CHOCOLATINE

Au petit déjeuner comme à l’heure du goûter, le bordelais mange une chocolatine (oui en effet le pain au chocolat n’a pas lieu d’être 🙂

De Biarritz à La Rochelle (la frontière avec le Nord de la France), c’est sous ce terme qu’on déguste cette pâtisserie artisanale si chère aux bordelais. La preuve avec cette cartographie de nos amis poitevins à retrouver sur chocolatineoupainauchocolat.fr

  1. ICI ON VA A L’OCEAN

La mer, c’est la Méditerranée, en bas à droite. A Bordeaux, tout ce qu’on a à droite c’est Caudéran, Juppé, et le Cap Ferret. De Soulac à Lacanau, ambiance surf, bikini, et chaussettes-claquette (merci aux touristes allemands). D’Arcachon au Cap Ferrèèè, ambiance polo rose, pull sur les épaules et mocassins à glands (merci les parisiens).

  1. LE DIMANCHE C’EST MARCHÉ

Que ce soit aux Capus, à Saint Mich’, ou aux Chartrons, le bordelais aime s’endetter sur plusieurs générations pour un cageot de cerises (sans gluten) et la douzaine d’huitres (sans gluten aussi).

  1. ICI C’EST LES GIRONDINS, L’UBB, OU RIEN !

Le bordelais ne va pas à Chaban-Delmas ou au Matmut, il va à Lescure ou à Gallice. Pour ne pas passer pour un touriste, préparez votre plus bel accent du sud-ouest, quelques mots doux bien sentis (oh anki ! l’arbitre, l’arbitre on… ne t’apprécie pas), et ne jamais ô grand jamais arriver vêtu du maillot carte postale, sous peine de ruiner tous vos efforts et par la même occasion de passer pour un marseillais…terme interdit au stade par ailleurs.

  

  1. ICI ON FAIT DES VISITES INSOL’EAT

Pour tout connaître de la culture et de la gastronomie locale, visitez le Port de la Lune avec Insol’Eat Bordeaux. Anecdotes insolites, histoires secrètes, et gourmandises locales, tout est réuni pour passer un agréable moment entre amis ou en famille.

  Au pétrin moissagais